Revue de Presse

#UrgenceEmploi : la CFDT lance un appel à contribution


Manifestation contre la fermeture du site de Choisy-le-Roi


TRIBUNE. « Vous voulez changer l’entreprise de demain ? Chiche ! »


Perte d'autonomie : Relever le défi du financement


La crise et l'après : les revendications CFDT...


Journée de l'Europe 2020


Brief conjoncture Avril 2020


[Entretien] Pierre Rosanvallon : “Il va y avoir un appel à un État plus solidaire”


Affirmer ne pas vouloir embaucher de personnes LGBT viole le droit de l'UE


REFORME DES RETRAITES : Une réforme plombée par l’obsession budgétaire


CFDT : Premier syndicat en France


Réforme du code du travail : Les ordonnances validées par le Conseil constitutionnel


Négociation obligatoire : 3 choses à retenir des Ordonnances Macron


Licencier, c'est facile et c'est pas cher


Inégalités : Les riches tirent-ils l'économie ?


Harcèlement sexuel : un fait unique, une réparation double


Aux prud’hommes de Lorient, plus de la moitié des conseillers sur le départ


[Le progrès en tête !] Toutes et tous au rassemblement militant du 3 octobre


Flexibilité de l'emploi : les perdants du modèle allemand


Nokia : 600 emplois sont menacés


Travailleurs pauvres en Allemagne - Ce qui nous attend ?


BAISSE DES APL : La CFDT demande au gouvernement de renoncer


Pôle emploi : quand le privé prend les choses en mains


MORT DE SIMONE VEIL


Loi Travail : C'est une réforme inquiétante et désespérante


La CFDT devient le premier syndicat auprès des salariés du privé au niveau national, devant la CG


Relever l'âge de départ à la retraite: bon pour le PIB, inefficace sur le chômage


La réduction du temps de travail : une bataille de longue haleine


Ensemble, remettons la réduction du temps de travail au coeur du débat public


Grève du 31 mars : à la CFDT, la base se rebiffe contre Laurent Berger


Attention Danger - Mobilisation le 31 Mars


Le Symétal CFDT Sud Francilien s'oppose au projet de loi de réforme du droit du travail


Droit du travail : une réforme directement inspirée de propositions du Medef et de la droite


Goodyear : d'une violence l'autre


PRISON POUR LES GOODYEAR


Valls et le retour du plafonnement des indemnités prud'homales


France-Taux de chômage au plus haut depuis 18 ans


LA SANTE DES SALARIES


Le jackpot du patron d'Alcatel relance la polémique sur les «parachutes dorés»


Nouvelle offensive pour reconnaître le burn out comme maladie professionnelle


Macron décrète la modernisation générale


Les cadres décrochent après... 52 minutes de réunion


Retraites complémentaires: les syndicats se mobilisent, le Medef recule


Les négociations sociales restent suspendues


Quand un patron augmente ses salariés après avoir lu Piketty


La CFDT exclut toute remise en cause du compte pénibilité


#UrgenceEmploi : la CFDT lance un appel à contribution

Publié par Par Anne-Sophie Balle - CFDT le 10-06-2020

Dès le début de la crise, parole a été donnée aux salariés en première ligne comme à ceux qui, confinés, ont poursuivi leur mission ou subi l’absence ou la perte de travail. Dans la période qui s’ouvre, il n’est pas question de laisser cette parole se tarir. La CFDT propose aux travailleurs et citoyens de co-construire les réponses à la crise en apportant leur contribution et fixant leurs priorités pour l’emploi et le travail.


Elargir le champ des possibles. Alors que la CFDT réclame depuis plusieurs semaines la tenue d’une conférence pour l’emploi et le travail, elle sait que les mesures qui seront prises dans les prochaines semaines et les prochains mois ne peuvent se décider sur un coin de table par un petit groupe d’initiés. Aussi, tout en saluant le lancement le 9 juin dernier de la concertation sur la situation de l’emploi par la ministre du Travail, elle souhaite que tous les acteurs de la société civile puissent participer à leur élaboration et à leur mise en œuvre.

Démocratie participative en trois temps

Le 10 juin, une plateforme contributive a donc été ouverte sur le site www.cfdt.fr pour permettre à chacun (travailleurs, adhérent, élu, demandeurs d’emploi ou personnels du milieu associatif) de témoigner, partager son vécu sur tous les sujets ayant trait à l’emploi et au travail. Cet espace dédié sera ouvert jusqu’au début du mois de juillet. Des temps d’échanges et de débats hebdomadaires sont également programmés sur www.facebook.com/la.CFDT  chaque jeudi entre le 18 juin et le 2 juillet. A chaque session, une nouvelle thématique sera abordée avec de nouveaux invités extérieurs pour permettre à chacun de réagir en direct en posant leurs questions aux participants.  Une analyse des échanges sera réalisée début juillet, et les propositions seront soumises au vote des internautes pour fixer l’ordre des priorités. Un exercice de démocratie participative grandeur nature. « La co-construction des propositions fait partie intégrante de l’ADN CFDT. Face à la crise que nous traversons, la parole des travailleurs n’a jamais paru si essentielle. Car si nous appelons chacun à prendre sa part de responsabilité, on sait aussi qu’on ne réussira rien tout seuls », i insiste Marylise Léon, secrétaire générale adjointe.

Les thématiques abordées

Voilà pour la forme. Sur le fond, deux axes sont appelés à être développés par les contributions des uns et des autres. D’abord l’emploi, et plus spécifiquement la sécurisation des parcours professionnels et la préservation des compétences individuelles et collectives, thèmes chers à la CFDT. En parallèle de la concertation nationale, « certains dispositifs actuels de politiques de l’emploi à l’échelle nationale sont à redéfinir, voire à réinventer, poursuit Marylise Léon, en charge des questions d’emploi. De la même manière, « la création d’un "statut de l’actif", socle de droits communs à tous les travailleurs quel que soit leur statut, complété par des droits liés aux conditions de travail fait elle écho à la volonté des travailleurs ? c’est ce type de question que nous posons dans le débat. »

Le second axe relève des questions de travail. Avec la crise, la question de la qualité de vie au travail (la conciliation vie pro vie perso, le télétravail…) a pris une nouvelle dimension. Aujourd’hui, la question réside dans l’équilibre à trouver entre les conditions collectives du travail (travail collaboratif, formes innovantes d’organisation du travail) et les aspirations individuelles à une organisation du travail tout au long de la vie. « L’idée, c’est d’installer durablement le travail sur le devant de la scène, pour qu’il ne disparaisse par derrière les questions d’emploi », insiste la CFDT.